Réserve de faune du Dja
| Le Parc | Histoire | 


Un écosystème riche dans une grande diversité d'habitats forestiers

Située au sud du Cameroun, à environ 240 kilomètres de la capitale, entre les départements du Dja-et-Lobo (Sud) et du Haut-Nyong (Est), la Réserve de faune du Dja constitue l'un des meilleurs exemples de la richesse des écosystèmes forestiers de l'ouest de l'Afrique centrale. Elle protège une superficie de 5 260 km2 de forêt tropicale humide, dont 90 % se maintient quasiment intact. Pratiquement encerclée par le fleuve Dja, qui en constitue la limite naturelle et rend difficile son accessibilité, la Réserve du Dja n'est que très faiblement peuplée et exploitée.



Avec une altitude comprise entre 400 et 800 mètres, elle se situe dans la zone de transition entre les forêts équatoriales à influence atlantique et les forêts sempervirentes du nord-ouest du bassin du Congo. On y trouve ainsi une grande diversité d'habitats forestiers qui abritent une biodiversité extraordinaire. Parmi ses espèces emblématiques se trouvent l'éléphant, le gorille de plaine de l'ouest, le chimpanzé, le mandrill, le léopard, le bongo et le sitatunga. La réserve abrite également plus de 350 espèces d'oiseaux

Habitats et végétation

La Réserve du Dja se situe dans la zone de transition entre les forêts équatoriales atlantiques de l'ouest du Cameroun et les forêts sempervirentes du nord-ouest du bassin du Congo. On y trouve ainsi quatre grandes formations végétales : la forêt équatoriale atlantique, la forêt semi-caducifoliée, la forêt congolaise mixte et la forêt monospécifique.

90 % de la superficie de la Réserve du Dja est constituée de forêt primaire. On trouve cependant quelques forêts secondaires, résultat de la recolonisation par la végétation de zones qui avaient été fortement dégradées par l'implantation de cultures, abandonnées par la force lors de l'établissement de l'aire protégée en 1950. Le couvert forestier est dominé par la forêt congolaise semi-caducifoliée, dont la canopée atteint les 30-40 mètres de hauteur, pouvant aller jusqu'à 60 mètres.

Faune



La Réserve de faune du Dja constitue l'un des derniers écosystèmes forestiers relativement intacts du Cameroun. Son climat de transition, la diversité de sa végétation et sa situation limitrophe entre deux zones biogéographiques favorisent la persistance d'une faune abondante et diverse. Les taux de biomasse animale supportés par les forêts du Dja sont particulièrement élevés.

Selon un inventaire réalisé entre 1993 et 1995 avec l'aide d'ECOFAC, plus de 109 espèces de mammifères y ont été recensées. Parmi les primates, plus d'une quinzaine d'espèces sont présentes, dont le gorille de plaine de l'ouest, le chimpanzé, le mandrill, le mangabey couronné ou le colobe d'Angola. On y trouve également des lémuriens et des galagos. Parmi d'autres mammifères se trouvent l'éléphant (dont les populations sont actuellement en situation critique, à cause du braconnage), le pangolin géant, le léopard, l'hylochère, le bongo, le sitatunga ou le buffle.



Le site a été déclaré zone d'intérêt pour son avifaune par BirdLife International. En effet, 349 espèces d'oiseaux résidents, ainsi que 80 espèces de migrateurs ont été répertoriées, dont le tisserin de Bates, endémique du sud du Cameroun, ou le perroquet gris du Gabon. Parmi les reptiles se trouvent le python, le varan, ainsi que deux espèces de crocodiles, dont le faux-gavial d'Afrique.

SUPERFICIE
5 260  km2
HABITATS PROTEGES
Forêt équatoriale atlantique, forêt semi-caducifoliée, forêt congolaise mixte, forêts monospécifiques
ESPECES EMBLEMATIQUES
Eléphant, chimpanzé, gorille de plaine de l'ouest, mandrill, léopard, bongo, sitatunga, plus de 350 espèces d'oiseaux
CREATION
1950
ADMINISTRATION
Direction de la Faune et des Aires Protégées (DFAP) du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), Réseau des Aires Protégées d'Afrique Centrale (RAPAC)
DONNEES
CCR / JRC
SITE INTERNET
PHOTOS
PHOTOS
PHOTOS
 
© 2013 Commission Européenne